Ревизор (L’inspecteur du gouvernement), opéra de Vladimir Dashkevich sur un livret de Yuli Kim et Vladimir Dashkevich, basé sur les œuvres de Nikolay Gogol, créé au Boris Pokrovsky Chamber Musical Theatre à Moscou le 21 décembre 2007. Représentation dans ce même théâtre le 22 octobre 2019.

Ivan Aleksandrovich Khlestakov, un inspecteur de St. Petersburg: Borislav Molchanov
Osip, son serviteur: Anatoly Zakharov
Anton Antonovich Skvoznik-Dmukhanovsky, un inspecteur provinciel: German Yukavsky
Anna Andreevna, sa femme: Olga Berezanskaya
Marya Antonovna, sa fille: Irina Alekseenko
Ammos Fiodorovich Lyapkin-Tyapkin, un juge: Pavel Paremuzov
Artemy Filippovich Zemlyanika: Sergei Baikov
Pyotr Ivanovich Bobchinsky: Alexei Sulimov
Pyotr Ivanovich Dobchinsky: Vitaly Rodin
Derzhimorda: David Tselauri
Svistunov: Vasily Sokolov

Direction musicale: Vladimir Agronsky
Mise en scène: Olga Ivanova

 

Muziek:
Regie:

Il semble qu’en Russie Gogol ne passe jamais de mode. A Moscou, tandis que le théâtre Vakhangov propose une récitation mise en scène du Journal d’un fou, le théâtre du Bolshoi donne une adaptation pour opéra de la pièce de théâtre Revizor, que le compositeur Vladimir Dashkevich a créée en 2007.

Moscou Revizor
Leonid Kazachkov (Khlestakov), Olesya Starukhina (Marya Antonovna) Photo: archive of the Boris Pokrovsky Musical Theatre.

Jouée pour la première fois en 1836, Revizor est une satire féroce de l’administration tsariste et de la bourgeoisie provinciale. Si inquiets de voir arriver le revizor (un inspecteur d’administration), un gouverneur de province et ses fonctionnaires s’empressent de prendre le premier venu pour celui qu’ils redoutent, qu’ils comblent d’attentions et de faveurs (le gouverneur allant jusqu’à accepter de lui donner la main de sa fille), avant de découvrir qu’ils se sont eux-mêmes dupés.

Bien que le texte original soit une critique de la bureaucratie de l’Empire de Nicolas 1er, la mise en scène aurait pu montrer dans quelle mesure cette satire n’a pas perdu de sa modernité. Au lieu de cela, la metteure en scène Olga Ivanova entretient une certaine nostalgie pour le folklore impérial et ses grands manteaux à épaulettes, et fait de cette pièce critique un fabliau divertissant. Un croquis géant de Gogol sert de décor à l’arrière-plan, comme pour marteler au public l’auguste lignée dans laquelle cherche à s’inscrire le spectacle, et sans doute pour compenser le fait que l’esprit de l’artiste manque drôlement.

Le même reproche pourrait être adressé à la partition, qui prend la forme d’un opéra bouffe (si ce n’est bouffon), dans lequel on détecte un pot-pourri d’influences musicales relativement classiques. Le revizor est un personnage d’opérette viennoise, la femme du gouverneur ne chante qu’en espagnolades, les élucubrations saccadées du narrateur rappellent Rossini, et certaines mélodies plus jazzy évoquent Broadway; de loin, le tout ressemble à une opérette d’Offenbach, même si la légèreté fait parfois défaut. La partition, truffée d’effets, est tissée de mélodies faciles, qui sont heureusement interprétées par quelques bons chanteurs.

Moscou Revizor
Alexei Mochalov (Le gouverneur),Borislav Molchanov (Khlestakov), Olga Berezanskaya (Anna Andreevna) Photo: archive of the Boris Pokrovsky Musical Theatre.

Dans le rôle principal, Borislav Molchanov chante avec une belle voix enrobée, en étant très à l’aise pour se servir de sa voix de tête (l’air de Pétersbourg est particulièrement réussi). Avec sa voix de basse et sa diction limpide, German Yukavsky campe un gouverneur convaincant, aux côtés d’une fille, interprétée par Irina Alekseenko, qui pavane agréablement dans ses airs de coloratura (son duo d’amour avec le faux revizor est un des passages les plus réussis sur le plan lyrique).

Certes plaisant, ce spectacle aurait pu embrasser la complexité de la pièce de Gogol; la partition et la mise en scène donnent une lecture relativement univoque de l’œuvre, reléguée à un passé lointain, comme pour en atténuer les effets.

Max Yvetot

(publié le 24 octobre 2019)


Max Yvetot
Max Yvetot

Reviewer

Curious opera buff. Favourite composers are Wagner, Debussy and Moussorgsky. Increasingly interested in contemporary opera.

Reageer op dit artikel

avatar
  Subscribe  
Abonneren op